“ITW” PRÉSIDENTS DES COMITÉS LNA

Entretien avec Patrick AubinPrésident du Comité du Périgord

Quel regard portez-vous sur la fusion des Ligues ?

Les choses se mettent en place peu à peu et les licenciés commencent à s’intégrer à cette Nouvelle et grande Aquitaine.

Comment se porte votre Comité ? Avez-vous atteint les objectifs fixés en début de mandature ?

Le comité Périgord Handball se porte plutôt bien et beaucoup des objectifs fixés sur la mandature ont été atteints voire dépassés

La crise sanitaire du Covid-19 est un événement majeur à gérer dans une mandature, comment gère-t-on une telle situation ?

Cette grave crise du coronavirus risque de mettre à mal nos clubs et nos finances. Il est important de tout mettre en place pour sauvegarder les emplois. Nous avons commencé à contacter quelques clubs pour faire le point mais tous seront questionnés d’ici peu.

Pour la nouvelle mandature, si la Ligue vous propose de bénéficier d’un accompagnement, de quels types de services souhaiteriez-vous bénéficier ?

Mise en place du logiciel financier Orion.

Rubrique Top Chef”: Si vous deviez définir votre territoire par une recette de cuisine, laquelle serait-elle ?

Magret de canard aux cèpes !

Entretien avec Vincent Filloux – Président du Comité de la Creuse

Quel regard portez-vous sur la fusion des Ligues ?

Avec le recul, les premières réunions ne laissaient rien présager de commun ou de collaboratif. Avec le temps, la pugnacité des dirigeants, le dynamisme des structures, force est de constater que le navire vogue fièrement aujourd’hui. Certes, les chantiers sont encore nombreux, soit à consolider, soit à construire, mais la bonne volonté et le professionnalisme de chacun laisse augurer de belles perspectives. Reste à espérer que la conjoncture actuelle ne vienne pas décourager ou affaiblir le devenir de nos chantiers.

Comment se porte votre Comité ? Avez-vous atteint les objectifs fixés en début de mandature ?

Le Comité de la Creuse, comme chacun sait, est pour le moins modeste, mais pourtant bien vivant. Ses effectifs sont en large progression cette année, ainsi que le nombre d’équipes engagées en championnat. Le credo quotidien consiste à se battre pour maintenir l’existant ou le faire valoir auprès de structures, qui peuvent nous faciliter la tâche. Ou nous la compliquer, si nous ne sommes pas convaincants.  Nous maintenons l’emploi, et cela tient du miracle, réalisé par les partenaires divers qui nous y aident grandement. Nous sommes optimistes pour l’avenir : de plus en plus de dirigeants se forment et travaillent dans les clubs, cela va forcément porter ses fruits un jour ou l’autre.

La crise sanitaire du Covid-19 est un événement majeur à gérer dans une mandature, comment gère-t-on une telle situation ?

On subit la tristesse de voir les gymnases désertés. On se console en étant convaincu que la crise sanitaire l’exige, et que ce n’est qu’un mauvais moment à passer. On pense aux soignants, aux caissières, aux routiers…à tous ceux dont l’activité est maintenue pour aider les malades ou le reste de la population. Et puis, on tente de se projeter sur la fin de saison : on réfléchit à ce que l’on peut mettre en place pour redonner un peu de baume au coeur à nos licenciés. Et on envisage la saison prochaine, pour relancer la machine de la plus belle manière qui soit dès le mois d’août ou septembre : avec le plaisir de se retrouver entre les lignes jaunes, et de partager notre amour de ce sport. 

Pour la nouvelle mandature, si la Ligue vous propose de bénéficier d’un accompagnement, de quels types de services souhaiteriez-vous bénéficier ?

C’est assez difficile de trouver des points précis, mais il me semble que les petites structures comme les nôtres, ont besoin d’un coup de pouce sur la Communication ou sur l’ITFE, que tout le monde n’a pas pleinement intégré encore. Enfin, mais c’est un grand chantier plus global, je continue à espérer, qu’un jour, on récompensera ceux qui font des efforts et dépasse les attendus, plutôt que de sanctionner ceux qui ont dû mal à les fournir ou ne respectent pas les règles de vie collective. C’est une vision sans doute utopiste, d’un fonctionnement valorisant le positif, au lieu de réprimander le négatif. Même dans le handball, on doit pouvoir valoriser l’éducation par le haut. 

Rubrique Top Chef”: Si vous deviez définir votre territoire par une recette de cuisine, laquelle serait-elle ?

C’est facile du point de vue des desserts, puisque le Creusois est un excellent gâteau aux noisettes, disponibles dans les meilleures pâtisseries. Et en salé, j’ajouterai le pâté aux pommes de terre, certes très rustique, mais tellement fondant avec une crème fraîche fermière.

Entretien avec Chantal Chaussé – Présidente du Comité de la Vienne

Quel regard portez-vous sur la fusion des Ligues ?

A part le fait que cette ligue soit très grande, la fusion a permis La vision différente de certain domaine et de nous faire apprendre à travailler ensemble et d’apprendre à nous connaître.

Comment se porte votre Comité ? Avez-vous atteint les objectifs fixés en début de mandature ?

Si certains objectifs sont atteints, d’autres sont plus difficiles, les dossiers s’ouvrent les uns après les autres sans vraiment réussir à les finaliser tous  il faut aller vite toujours plus vite sans avoir le temps de les analyser.

La crise sanitaire du Covid-19 est un événement majeur à gérer dans une mandature, comment gère-t-on une telle situation ?

On ne gère pas la situation, on fait face, on subit les décisions et on  s’y adapte le mieux possible.

Pour la nouvelle mandature, si la Ligue vous propose de bénéficier d’un accompagnement, de quels types de services souhaiteriez-vous bénéficier ?

Quels services ? Difficile pour moi de répondre, étant très autonome de nature, je vais chercher dans tous les échanges que nous avons ensemble ce qui pourrait être utile au Comité. En ce moment j’apprécie les réunions hebdomadaires.

Rubrique Top Chef”: Si vous deviez définir votre territoire par une recette de cuisine, laquelle serait-elle ?

Une salade de fruits